Marché de la remise en forme

Club : QUIMPER

La France est le pays d’Europe représentant le plus fort potentiel de développement (+10% par an), malgré un taux de pénétration encore faible ; seulement 6.4% de la population en France pratique dans un club, contre 33% en Norvège/Finlande, 15% en Espagne, 12.6% en Angleterre et 11% en Allemagne. Le fitness est déclaré comme le sport le plus populaire dans l’Union Européenne.

Le marché national

Le top 10 des marques du fitness représente 21.6% de part de marché français ; c’est +3000 clubs en France et 4.2 millions de pratiquants, majoritairement des structures traditionnelles, un peu « old school ».

C’est 10% de clubs indépendants qui changent d’enseigne pour appartenir à un réseau.

Nous voyons apparaitre des offres parfois très segmentées (club féminin, libre accès, box, aqua biking...).

La tendance du marché du fitness évolue vers du coaching, des cours collectifs innovants (zumba, combat et en HIIT…) et vers les nouvelles technologies (application et jeux de fitness…).

Les mœurs des Français ont changé, il y a une prise de conscience : « manger-bouger », « sport = santé », « activité physique = médicament ». Le jeune public est de plus en plus sensibilisé (lutte contre l'obésité). La sédentarité est devenu le quatrième facteur de risque de mortalité. La pratique régulière d'une activité physique permet d'améliorer son physique, son métabolisme, sa psychologie et l'intégration social et est reconnu comme moyen de lutte contre certaines maladies (cancer, diabète, alzheimer...).

Les motivations des Français ont elles aussi changé : en 1er pour la santé, en 2ème par plaisir et pour l'ambiance et enfin en 3ème pour se relaxer ou se défouler !

60% de la clientèle d'un club de forme est féminine et 49% d'entres elles veulent des cours collectifs.

C’est 20% des pratiquants qui ont +55 ans, 32% qui ont entre 35-45 ans et 48% qui ont entre 15-35 ans.

 
Chiffres de l’IRHRSA déc. 2014, fitness challenge magazine et convention (06/15)